Mobilité interne : et si les meilleurs talents étaient sous vos yeux ?

gestion des talents, talents RH, stratégie RH talents

Vous le savez mieux que personne, recruter certains profils est devenu un parcours du combattant. La mobilité interne est une solution à prendre au sérieux pour permettre à vos collaborateurs d’évoluer et de développer de nouvelles compétences.

Le recrutement (externe) représente de nombreuses dépenses. Vous passez du temps à mettre en place vos processus de recrutement, à sourcer et à sélectionner la perle rare. Il ne faut pas non plus oublier le coût d’un recrutement…

Mais avant d’attirer de nouveaux collaborateurs externes avec des compétences spécifiques, vous êtes vous posé la question en interne ?

Et si les profils recherchés étaient déjà juste sous vos yeux ?

Le mouton à 5 pattes n’est plus aussi facile à trouver sur un marché de l’emploi aussi tendu…

Et si vous preniez le temps de découvrir et de cartographier le potentiel de vos collaborateurs ? Vous allez avoir quelques surprises !

Aujourd’hui, les softs skills et la personnalité de chacun a pris une place majeure dans les recrutements. Acquérir de nouvelles compétences pourra s’apprendre avec du temps, de la bonne volonté et les bons outils à disposition.

Il est donc d’autant plus intéressant de capitaliser sur celles et ceux qui font aujourd’hui la force de votre entreprise : vos talents internes !

Effectivement, miser sur la mobilité interne est souvent une option peu envisagée alors qu’elle s’avère être une excellente idée. Encore faut-il avoir mis en place les mesures adéquates. Mais nous allons y venir très vite.

Faites confiance à vos collaborateurs.

La mobilité interne peut révéler des talents qui eux-mêmes s’ignorent. Alors faisons le point ensemble et reprenons depuis le début !

Quels sont les avantages de la mobilité interne ?

La mobilité interne est souvent sous-estimée, sous-exploitée et parfois même oubliée. Et pourtant, il y a de nombreux avantages.

Voici nos premiers arguments. Et ils nous viennent d’une étude RH Online avec laquelle nous sommes totalement alignés.

  • La mobilité interne coût 50% moins cher qu’un recrutement classique (comprendre externe)
  • La confiance et le fit culturel est déjà validé
  • Un gain temps sur vos délais d’embauche et de staffing
  • La mobilité interne contribue à fidéliser vos meilleurs talents

Fidéliser vos talents est un enjeu stratégique en 2019

Quel candidat n’interroge pas son potentiel futur employeur au sujet de ses perspectives d’évolution ? Les “dead-end job”, ces emplois sans débouchés n’intéressent plus vraiment les nouvelles générations.

Au contraire, promettez une belle mobilité interne basée sur la méritocratie.

Dans les moments plus difficiles, vos collaborateurs seront d’autant plus motivés s’ils savent que des évolutions ou des offres de mobilité interne sont possibles et accessibles selon leur performance.

L’évolution professionnelle étant devenue l’une des grandes motivations des collaborateurs (devant le salaire), il serait dommage de leur fermer des portes alors qu’en ouvrir serait mutuellement bénéfique.

Un onboarding plus rapide

Le cycle d’intégration des collaborateurs peut être beaucoup plus long que les délais que vous devez tenir. Lorsque vous recrutez, plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

  • Préavis de départ éventuel
  • Processus administration et nouvelle embauche
  • Temps d’intégration et onboarding

Les conséquences à cela ?

Une asymétrie se créée entre l’urgence d’un recrutement (avec des délais parfois serrés que l’on connaît) et l’intégration opérationnelle du nouveau collaborateur aux projets en cours.

Ce n’est pas le cas pour la mobilité interne, puisque la personne recrutée fait déjà partie de votre entreprise. Le délai d’embauche est drastiquement réduit et son onboarding ne concerne que son nouveau poste et sa nouvelle équipe.

Gagner en agilité sur vos actions de recrutement

Grâce au digital, tout s’accélère. Voilà des années que les entreprises ont entamé leur transformation digitale, mais la transition vers l’agilité est encore essentiellement l’apanage des entreprises plus disruptives.

Or, le Manifeste Agile ne fut pas à l’origine d’une méthode de management parmi tant d’autres : toute l’entreprise doit aujourd’hui devenir agile, c’est-à-dire flexible et adaptable, pour accélérer sur de nouveaux projets et sortir du lot.

Quoi de plus agile que la mobilité interne ; cette capacité à disposer de talents déjà recrutés, déjà intégrés et déjà validés pour leur offrir de nouvelles responsabilités et de nouveaux challenges ?

Un dernier chiffre pour continuer de vous convaincre (si ce n’est pas déjà le cas !). Selon une étude menée outre Atlantique par Anne Fulton et Maya Crawley, les entreprises ayant recruté en interne sont à 32 % plus satisfaites du résultat des recrutements liés à cette mobilité interne.

L’équation bonheur au travail et perspective d’évolution

Le sacro-saint bonheur au travail est une question à laquelle plus aucune entreprise ne peut échapper. Ses déclinaisons également : bien-être au travail, QVT (qualité de vie au travail) ou encore épanouissement professionnel.

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’évolution professionnelle est l’une des préoccupations majeures des collaborateurs.

Résultat : des collaborateurs plus heureux, motivés et satisfaits ! Et cela, pour plusieurs raisons : lien social préexistant, ambition nourrie, dépassement de soi, nouveau cadre de travail au sein de la même entreprise.

La mobilité interne a aussi ses challenges

La mobilité interne serait-elle la solution aux enjeux de recrutement que tout le monde attendait ?

En partie ! Mais vous vous doutez bien que ce n’est pas la seule. Et ce n’est d’ailleurs pas aussi simple que cela de créer une véritable stratégie RH autour de la mobilité interne.

C’est d’ailleurs pour cela qu’un article comme celui-ci existe.

La mobilité interne et ses challenges. Quels sont-ils ?

  • Il y a un effort important à faire sur la communication de vos besoins et les nouveaux métiers sur lesquels se former.
  • La mobilité interne implique des ‘transferts’. Une personne changeant d’équipe, doit potentiellement être remplacée. Comment fait-on ? Ce type de question s’anticipe en amont.
  • La mobilité interne, pour qu’elle fonctionne, doit être l’affaire de tous (y compris de votre Direction).
  • La mise en place des processus de mobilité interne (tests par exemple) peut s’avérer plus long et complexes que prévu sans un accompagnement externe par exemple.
mobilité interne question, challenge mobilité interne

Une nouvelle approche de la mobilité interne

Nous assistons à un nouveau paradigme en matière de mobilité interne, et il fallait que nous en parlions.

La mobilité interne devient un pilier de l’organisation

Une mobilité interne efficace ne peut être exploitée à son maximum que si elle émane de la direction et qu’elle intègre la culture même de l’entreprise.

Mais cela n’est possible que si cette transition est accompagnée d’un changement d’état d’esprit général. Une loyauté (souvent déclinante) doit être instaurée entre l’entreprise et vos collaborateurs.

Les 3 types de mobilité interne

La mobilité interne horizontale

La mobilité interne la plus fréquente est horizontale. Également appelée mobilité transversale ou fonctionnelle, elle consiste à changer de poste sur un même niveau hiérarchique.

Pas de promotion en tant que telle, un simple changement de fonction.

La mobilité interne verticale

La mobilité verticale évoque une montée dans l’organigramme. Votre collaborateur évolue hiérarchiquement.

En effet, il y a un changement poste avec une prise de responsabilité. La plupart du temps, cela est associé à une augmentation salariale.

C’est souvent l’image la plus couramment associée à la mobilité interne. Mais ce n’est pas la seule approche.

La mobilité interne géographique

Enfin, il reste la mobilité géographique. Cette mobilité interne peut être nationale ou internationale. Par ailleurs, cette dernière peut également être combinée aux deux autres mobilités que l’on a vu : horizontale ou verticale.

Nos conseils avant de définir vos process de mobilité interne

  • Travaillez sur une communication dédiée à la mobilité interne. Le sujet doit être clairement compris de tous et aucune zone d’ombre ne doit exister.
  • Mettez en place les outils nécessaires pour détecter les potentiels au sein même de votre entreprise.
  • La mobilité interne est aussi un argument marketing fort dans le recrutement externe, pensez-y !

3 stratégies pour mettre en place une politique de mobilité interne

Par où commencer lorsque vous souhaitez réfléchir à une stratégie de mobilité interne pour votre entreprise ?

Il ne vous reste donc plus qu’à la mettre en place. Mais par où commencer ? 

Les 3 angles (indispensables) à traiter

  • Les managers sont vos meilleurs alliés.

Ils auront la responsabilité de transmettre, sur le terrain, la culture de la mobilité interne que vous avez imaginé. Les managers sont donc à impliquer dès le lancement du projet pour que vous puissiez répondre à leurs questions et qu’ils vous fassent part de leurs questions. Ils sont les plus proches de vos collaborateurs, au quotidien.

  • Des outils pour identifier les hauts potentiels.

La mobilité interne est un procédé remarquable et prometteur.

Toutefois, il est nécessaire d’admettre que professionnellement et au regard de leurs potentiels, tous les collaborateurs ne pourront pas prétendre à la mobilité interne. Certains se distinguent, et il faut capitaliser sur ces profils afin de tirer pleinement parti de leur potentiel. 

  • La culture autour de la mobilité interne prend du temps.

 C’est une stratégie de long-terme qui doit être commencé dès maintenant. Par ailleurs, ce n’est pas la seule affaire des Ressources Humaines. Bien au contraire ! 

Cela doit émaner de toute l’organisation, par le biais de la direction et des managers. 

Nos derniers conseils au sujet de la mobilité interne

  • Développez la valeur de la communauté de votre entreprise.

Considérez vos collaborateurs comme des partenaires afin qu’ils s’y sentent plus à l’aise et qu’ils aient l’intention de s’y investir davantage. Le reverse mentoring est une initiative de plus en plus populaire, en permettant de renforcer la cohésion d’équipe et le partage de compétences. 

  • Simplifiez autant que possible les processus de mobilité interne !

L’effort à fournir par le collaborateur doit être minime afin de ne pas le dissuader. Misez notamment sur les outils et technologies du digital pour éviter l’effet “usine à gaz”. Il existe de nombreux outils facile d’utilisation et centré utilisateur pour permettre à vos collaborateurs de trouver la bonne offre, au bon moment.

  • Mesurez les résultats et analysez-les bons KPIs.

C’est ainsi que vous apprendrez et que vous améliorez votre politique de mobilité interne : nombre de candidats, taux d’abandon en cours de processus, pourcentage de postes pourvus grâce à la mobilité interne, …

En synthèse

La mobilité interne peut être une formidable opportunité si elle est comprise, bien mise en place et suffisamment intégrée à la culture d’entreprise.

Elle représente une alternative plus que sérieuse au recrutement externe pour développer les compétences en interne et fidéliser vos collaborateurs.

Le plus grand risque de la mobilité interne ? C’est ne pas s’y intéresser d’avantage.

Vous avez des questions sur :

  • le sourcing des compétences de vos collaborateurs ?
  • la mise en place opérationnelle de votre politique de mobilité interne ?

Discutons-en !